Illusions for Gifts

by And y Ode

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

1.
2.
3.
4.
5.
03:16
6.
7.
8.
9.
04:47

about

Recorded during the Summer of 2013 in Southern California. Andy - Guitar, Vocals, Bass. Aude - Vocals. Tony Dean - Drums. Songs 1-9 Mixed by Nathan Sabatino (Loveland Studios).

Download the album for free. Includes 8 Bonus Tracks!

credits

released July 26, 2013

tags

license

all rights reserved

about

And y Ode Lompoc, California

Music following the life story of Andy and Aude.

contact / help

Contact And y Ode

Streaming and
Download help

Track Name: Underneath Me
En dessous de moi

En dessous de moi vit un insecte
Et il suit tous mes mouvements
Il a la tête à l’envers sous la terre
Et il me dit tout ce que je dois faire
Leurs arbres sont nos racines
Leurs racines sont nos arbres
Et le ciel est seulement la terre
Qui est reflétée par leur mer
Dans ce monde ils ont des voitures fabriquées de graines
Et un train chenille-automatique
Les routes sont toutes remplies de boue
Et ils s’infiltrent dans notre sang visqueux qui se projette
J’ai regardé le ciel où les nuages se transformaient
En cascades et j’ai vu le monde se couper en deux

------------------------------

Underneath me lies an insect, and he's following my every move.
He's upsidedown and underground and he's telling me what to do.
Our trees are their roots, their roots are our trees. and the sky is but the earth, reflected by their sea.
In his world they got cars made of grain, and a catipiller automatic train.
The roads are filled, all up with mud and they infiltrate our oozing blood.
Our trees are their roots, their roots are our trees and the sky is but the earth, reflected by their sea.
Well I watched the sky change from clouds to waterfalls
And I saw the world spliced in two.
Underneath me...
credits
Track Name: The Other Universe
L’autre Univers

On était en train de trotter juste en flottant autour du globe
Quand nos âmes sont entrées en collision, ne pouvant être divisées
Toutes mes idées noires sont éclairées
C’est comme si un jour est une vie entière avec toi
Et le temps continue de couler rapidement et lentement
Comme un stalactite qui fond dans la neige
Que l’on a filmé, et c’est devenu une vidéo
Et nos yeux ont continué à cligner, on a arrêté de penser
On n’arrive pas à croire ce qui se passe sur l’écran
Dans l’autre univers (x4)
Comment je t’ai trouvé sur cette terre, oh you…
On était en train de chanter une chanson comme si notre vie
Etait la musique et les mélodies qui sont transférées
Continuent de dire ce qui se passe dans nos têtes
Comme si on suivait la chanson avec nos pensées,
En harmonisant nos rêves une imagination n’a jamais
Dansé une danse comme celle là avec moi
On était en train d’écrire une langue lettre par lettre
Et les mots ce sont bousculés pendant qu’on a murmuré

-----------------------------------------------

We were trotting the globe, just floating around
When our souls collided, can't be devided
all my darkness is lighted
It's like a day, one life with you
and times keep dripping fast and slow
like an icicle melting in the snow
That we filmed, it became a movie
and our eyes keep blinking, stopped all thinking
can't believe what's on the screen

In the other universe, the other universe, the other universe
Can't explain anything
In the other universe, the other universe, the other universe
How on Earth did I find you; oh you, oh you....

We were singing a song just livin' music
and the melodies playin kept on relaying what was in our heads
Like thinking along, harmonizing dreams
an Imagination never danced a dance like that with me
We were writing a tounge; letter by letter
and the words get jumbled as we mumble
Can't translate

Refrain
Track Name: Love Makes No Sense
L’amour N’a Pas De Sens

Qu’est-ce qui se passe, c’est quoi l’histoire
Tu m’éloignes de la réalité
Je continue de me battre, je continue de fuir
J’espère que tu vas rester
Jamais rien ne semble avoir de sens
Toutes les fois où j’essaye de donner du sens à toutes les choses
Qu’est-ce qui se passe, c’est quoi l’histoire
Tu m’éloignes de la réalité
J’ai continué d’écrire, j’ai continué de crier
Il y a quelque chose que je veux te dire
Et je ne peux même pas survivre sans toi.
Track Name: Light Eyes Kill Shadows
Light Eyes Kill Shadows – La lumière des yeux tue les ombres

Même au plus haut pic, il y a quelque chose qui ne va pas avec moi
La tête dans ma capuche, et les bras qui s’étendent jusqu’à mes pieds
J’ai juste besoin de dormir

Il y a une ombre derrière ton dos et derrière mon dos aussi
Pendant qu’on danse, tu projetteras ta lumière et
J’essaierais de répandre ma lumière aussi,
Apprends à la connaître mais n’ais pas peur, n’ais pas peur
On les gardera à distance (1)
On les éteindra sous la lumière de nos yeux (2)
Tant qu’on danse cette valse

Les larmes sans trop de substance sont en train de tomber du côté d’une falaise
Les pensées, elles, qui suintent d’un endroit que je ne peux pas identifier
Je suis encore en train de faire cette tête, celle que je n’aime pas

Comme c’est étrange à entendre, parfois on oublie de respirer
On confond les émotions avec la fatigue
On a juste besoin de dormir


1- Keep them at bay – ici on garde les ombres à l’écart et il y a aussi un certain contrôle
2- Strike them out – le fait de craquer une allumette (verbe strike) mais en même temps avec out c’est comme si on éteignait le feu et c’est aussi le terme pour le baseball quand tu rates trois fois la balle avec la bat.

-------------------------------------

Even at the highest peak there is something wrong with me
Head in my hood and arms stretching down to my feet
Oh I just need some sleep.

There's a shadow behind your back, and behind my back too
As we dance, you'll cast your light and i'll try to shed my light too
Get to know it but don't be afraid
Yeah don't be afraid we'll keep them at bay
Strike them out under our eye light as long as we dance this waltz

Tears without much matter they are falling from a cliffside
Thoughts the ones that seep, from a place I can't specify
Oh I'm making that face again, That one that I don't like

Chorus

As strange as it sounds sometimes we forget to breathe
We mistake emotions with fatigue
Oh we just need some sleep. oh we just need some sleep.
Track Name: Shoes...
clip- www.youtube.com/watch?v=xU99gAkU1Ro
lyrics
Chaussures… Comment sont-elles abimées et maltraitées
Elles marchent toute la journée, attachées comme des esclaves
Laissées dehors sous la pluie, ou à l’entrée (à la porte)
Tout le monde les a, elles racontent toutes une histoire
Les semelles sont usées, elles ne sont plus à leur jour de gloire
Avec leur étiquette des prix
Chaussures… Comment vont-elles finir, si corrompues
Glissant sur les fissures, comme vivant sous des attaques
La cire jusqu’aux genoux, ne regardant jamais plus en arrière
Elles ne sont jamais seules, tant qu’elles sont ensemble
Et je regarde mes pieds, cirés dans le cuir.
Il y en a qui coure, il y en a qui grimpe
Il y en a qui travaille, il y en a qui commette des crimes
Il y en a qui marche vite, Il y en a qui marche lentement
Il y en a qui ont de la prétention, comme si elle savait déjà
Il y en a qui danse, il y en a qui sont assorties avec des pantalons classes
Il y en a qui dise « ne me regarde pas »
et les autres en n’ont rien à faire.

------------------------------------------

Shoes... How they get used and abused. Walked on all day, tied up like slaves, left out in the rain or at the doorway. Everyone's got them. They each tell a story. and the soles wear out of their, price tag day glory. Shoes.... How they end up, so corrupt. Slipping on the cracks, like being under attack, Knee deep in the wax, never looking back. They'll never get lonely, as long as their together. And I Look at my feet, polished in leather. Some get to run, some get to climb, some get to work, some get to crime. Some walk fast, some walk slow, some got pretention, like they already know. Some get to dance, and some, get paired with nice pants. Some say look at me, and some, say, look away. And others don't mind either way. and others don't mind either way.
Track Name: The Kid Who Grew Out of It
L’enfant Qui a grandi en dehors de ça

Les éclairs frappent, personne n’écoute
Les nuages de l’orage courent, personne ne profite de l’eau
Les battements du cœur palpitent mais aucun cœur ne bat
Les gens respirent, personne ne prend vraiment l’air
Ils ont juste cracher

Une musique de cirque, aucun clown ne rigole
De la glace fond, aucun chien la lèche sur le sol
Des ballons éclatent, aucune bougie ne brûle
La fête est finie, personne ne remarque l’enfant qui a grandi
En dehors de ça

Je suis l’enfant, je suis l’enfant, je suis l’enfant qui a grandi en dehors de ça

Le grand huit roule doucement
Les hauts et les bas ne me font pas le même effet qu’avant,
Quand je n’étais même pas assez grand pour passer à l’entrée

---------------------------------
Lightning striking, no one's listening
Storm clouds racing, no one's embracing the water
Heart beats thumping, but no hearts beating
People breathing, but no one is taking the air in
They just spit it out

Circus music, no clowns laughing
Ice cream melting, no dogs are licking it off the floor
Balloons popping, no candles burning
Party over, no one noticed the kid
Who grew up and out of it

I'm the kid, I'm the kid, I'm the kid who grew out of it x2

Roller coaster cruising smoothly,
The ups and downs
Don't seem to move me like before
When I wasn't even tall enough to ride
Track Name: Bordeaux 1949
Bordeaux 1949

On va y arriver maintenant, on va sortir tard,
Passer du temps, choisir nos vies,
Bouger à travers tout ça, s’allonger dans le trafic…

Collecter des chansons et des souvenirs
Les mettre dans des bocaux,
En jeter quelques uns par la fenêtre de la voiture,
Imprudemment.
Ou les savourer et les ouvrir pour des occasions spéciales,
Comme le vin, je te donne quelques gorgées du mien,
Est-ce que tu préfères le rouge ou le blanc ? Bordeaux 1949
Est-ce que c’est une bonne année pour le raisin ?
Et est-ce que les champs ont bien été cultivés ?
Parce que j’ai hésité…

J’espère que tu apprécies ce moment, et qu’il fait beau
Même si c’était gris pendant trente jours d’affilés
Et la récolte sera sûrement en retard.
Les fleurs ont éclos de toute façon,
Même si elles risquent de geler,
Elles ne pouvaient pas attendre.

Venir… Aller… Rester… Passer…
Choisir… Bouger… S’allonger dans le trafic…

-----------------------------------------------------

Coming around now, we are going to be,
staying out late, passing moments
choosing our lives moving through this,
laying in traffic

Collecting songs and memories
All to be put in jars, I’m throwing some out the windows of cars
Recklessly
Or to be savored and opened on special occasions like wine
I’m giving you sips of mine, do you like the red or the white?
Bordeaux 1949
Is this a good year for the grapes?
Are those fields well cultivated…?
Because I hesitated

I hope you enjoy this time & that the weathers alright
Even though it’s been gray for 30 days straight,
& The Harvest will surely be late
The flowers are out any way
Even though they risk freezing
They can’t wait

Coming... Going... Staying... Passing.... Choosing... Moving...
Laying in traffic
Track Name: Le Grain Voyage
The Travel Seed

I imagine a kind of seed where we can both hide
Far from the hyenas’ laughs, far from rainy mornings
In this seed we can travel
As quick as a bubble is made in the air
But it emerges from the soil
At the speed of growing plants in the images of clouds accelerated

The little bugs cutting across fields in front of ‘The Big Ones’
Galloping like horses in this moss, same as that of my hair
Hovering over the drops suspended from the sprouts
Reflecting heads of swans in a muddy lake

Lying down, connected
Our veins unite and tangle like vines (ivy)
Growing on the trees, a voyage in the Galaxy
Terrestrial, sucked up (drawn) by the earth
In this seed, we lay on a sponge
As a projector projected ideas
on the inner contours, thrown like dice
Eyes filled with color, in the clouds of the images superposed

We can feel the freezing water flowing around us
Like caterpillars the lights dance in front of us
Squashed by the ceaseless noise, exploding in our brains
We’re in town, but only in the gutter

------------------

Le Grain Voyage

J’imagine une sorte de graine, où l’on peut se cacher tous les deux
Loin des rires des hyènes, et loin des matins pluvieux
Dans cette graine on pourrait voyager
Aussi vite qu’une bulle le fait dans l’air
Mais alors elle sortirait de la terre
À la vitesse des pousses dans les images, des nuages accélérées

Des petites bêtes coupant à travers champs devant l’entrée des grands
Galopant tel des chevaux, dans cette mousse pareil à celle de mes cheveux
Planant au dessous des gouttes suspendues aux pousses
Reflétant des têtes de cygnes de ce lac boueux

Allongés, connectés
Nos vaisseaux s’unissent et s’entremêlent comme le lierre
Qui le fait sur l’arbre, voyage dans la voie lactée
Terrestre, aspirés par la terre
Dans cette graine on s’allonge sur une éponge
Comme un projecteur des idées projetées
Sur l’enveloppe lancées comme un dé
Des couleurs plein les yeux, dans les nuages des images superposées

On peut sentir l’eau glacée couler autour de nous
Comme des chenilles les lumières dansent devant nous
Écrasées par les bruits incessants, explosants dans nos cerveaux
Nous sommes en ville, seulement dans le caniveau
Track Name: World Map
World Map


We’ve got our eyes glued to the world map`
Lying on our cramping backs
We’re sinking further in the rug
While our minds float on the pacific tide’s tug
The Island(s) edges are silhouettes of trees
Country borders, color coated, and designed for a masterpiece
Bugs in Russia with their legs blown off
Super Angel, with her white soul taking off
Bombs bursting out, ‘State-Side laser games’
Volcano in Alaska with your smoke screen northern lights
Wont you please shine tonight for me, ‘cuz we’re adventuring’ (x3)

A crowd of women being chased by a giant thumb
Holdin on d their dresses as they run
An old wise man not even lifting his eye glass
As he reads the trend(y)ing news of the world map

Who ever said you gotta leave home to travel ?
There’s a ton of tangled stories in the backyard
waiting to be unraveled.
Who ever said you gotta be rich to have class ?
The best view of all is on our backs in the grass

Our Minds are downstream by the world map
Following with our fingers the river-line cracks
We’re Shrinking more and more in proportion
With this idea that the earth can be contorted
And my clear headache boredom can be distorted
The island edges are silhouettes of bees
Buzzing folk songS, from all the corners of the world
and its far off countries

------------------------------------------------------------

Carte du Monde

Nous avons nos yeux rivés sur la carte du monde
Sur nos dos mouillés on est allongé
Nous nous enfonçons d’avantage dans le tapis
Alors que nos esprits flottent sur la marée du pacifique
Les bords des îles sont des silhouettes d’arbres
Les frontières des pays, enduits de couleur, sont conçues pour un chef œuvre
Les insectes en Russie avec leurs jambes arrachés
L’ange super, avec son âme blanche qui décolle
Les bombes qui explosent, « le laser games des Etats-Unis »
Volcan d’Alaska avec ton écran de fumée tu projettes les aurores boréales
Peux-tu s’il te plaît briller pour moi ce soir, parce qu’on est en train de s’aventurer

Un foule de femmes pourchassées par un pouce géant
Tiennent leurs robes tandis qu'elles courent
Un vieil homme sage ne lève même pas sa loupe
Tandis qu'il lit les nouvelles tendances de la carte du monde

Qui a dit que tu dois quitter la maison pour voyager ?
Il y a une tonne d’histoires enchevêtrées dans le jardin
en attente d’être démêlées
Qui a dit que tu dois être riche pour avoir la classe ?
La meilleure vue de tout, c’est lorsqu'on est allongé sur notre dos dans l’herbe

Nos esprits sont en aval sur la carte du monde
On suit les fissures de la ligne des fleuves avec nos doigts
Nous rétrécissons de plus en plus en proportion (au fur et à mesure)
Avec cette idée que la terre peut-être tordue
Et mon mal de tête clair m’ennuie, c’est possible qu’il soit déformé
Les bords des îles sont des silhouettes d’abeilles
Bourdonnement de chansons folkloriques, de tous les coins du monde
Et ses pays lointains